A - Fondements institutionnels d'un établissement catholique d'éducation et d'enseignement

1959 : Loi Debré sur la liberté de l’enseignement et le contrat d’association avec l’Etat.

L’Enseignement catholique commémore en 2009 le 50e anniversaire de la loi Debré, qui fonde la liberté d’enseignement et instaure le contrat d’association avec l’Etat pour les établissements d’enseignement  privé. « L’établissement, tout en conservant son caractère propre, doit donner cet enseignement dans le respect total de la liberté de conscience. Tous les enfants sans distinction d’origine, d’opinions ou de croyances, y ont accès ».

Eric de Labarre, Secrétaire général de l’Enseignement catholique, en 2009, précise qu’aujourd’hui « pour un établissement catholique, la liberté est à la fois fondement, moyen et fin. Fondement, parce que […] la liberté scolaire […] autorise les parents à choisir un style d’éducation pour leurs enfants et les éducateurs à fonder des établissements référés au projet chrétien sur l’homme. Moyen, car elle offre aux établissements la latitude indispensable pour adapter la proposition et les modes éducatifs aux jeunes, au temps et aux lieux, [ce qui engage] la responsabilité des équipes pédagogiques. La liberté est […] une fin puisque le projet éducatif de tout établissement catholique est de permettre à chaque jeune qui le décide d’adhérer en toute lucidité à une conception de l’homme et de l’humanité qui ouvre sur un projet de construction personnelle et collective ».

1969 : Déclaration des évêques de France à Lourdes.

Le collège et lycée polyvalent Saint Joseph constituent un établissement catholique d’éducation et d’enseignement. Tout en respectant les convictions différentes de chacun, il participe en tant qu’école catholique à la mission d’éducation de l’Eglise : «  L’école catholique ne veut être ni la rivale d’une autre école, ni le refuge de comportements de classe, ni le simple héritage du passé ». Son originalité est de « lier dans le même temps et le même acte l’acquisition du savoir, la formation de la liberté, l’éducation de la foi ».

1992 : Accord Lang-Cloupet.

L’accord entre le Ministre de l’Education nationale et le Secrétaire général de l’Enseignement catholique porte sur : le forfait d’externat (subvention versée équitablement dans le privé et dans le public), la prise en charge des documentalistes, la formation et le recrutement des maîtres, les retraites, le statut des directeurs d’école.

1993 : Lancement des Assises de l’Enseignement Catholique.

Les Assises de l’Enseignement Catholique, à partir d’une analyse des mutations culturelles, soulignaient en 1993 l’urgence de « donner du Sens à l’école pour que l’école donne du Sens à la vie », comme l’annonçait Paul Malartre alors Secrétaire général de l’E .C.

Le collège-lycée polyvalent Saint Joseph s’inscrit pleinement  dans les Résolutions de l’Enseignement Catholique et les défis qui en découlent :

-         2001 : « une école de toutes les intelligences », « une école des ruptures et des seuils », « une école pour toute la vie »

-         2004 : « risquer la communauté éducative et les lieux de parole », « risquer l’inattendu de la Personne »

-         2006 : « regarder la personne comme un être en devenir », « comme un être fragile », « comme un être relié »

-         2008 : « choisir la rencontre »